FANDOM


Les conventions sur les titres indiquent les caractéristiques qu'un titre de page doit avoir. Les titres des pages autres que des articles, dites pages méta, telles que les catégories ou les modèles, font l'objet d'une section particulière.

Ces conventions permettent de distinguer et de retrouver chaque article parmi les autres pages. Parfois, faute d'éléments distinguant plusieurs sujets homonymes, il est parfois nécessaire d'ajouter dans des parenthèses, un élément qui permet de distinguer chaque sujet par rapport aux autres.

Articles de l'espace encyclopédique

Les titres des articles de l'espace encyclopédique sont composés uniquement du libellé du sujet traité, contrairement à ceux des pages méta débutant par un espace de nom (voir ci-après).

Recommandations générales

Le titre idéal d'un article permet d'identifier immédiatement et précisément le sujet : il est court et naturel. Il est reconnaissable du plus grand nombre. Il s'appuie sur l'utilisation de sources écrites utilisant cette forme. Ce choix permet notamment de faciliter les recherches et la compréhension du sujet par le plus grand nombre. Il y a cependant souvent plusieurs titres possibles pour un sujet, cette page est là pour indiquer les principales conventions pour arriver au titre le plus pertinent.

Un bon titre possède les caractéristiques suivantes :

  • Naturel : un bon titre est un titre qui est susceptible d'être recherché naturellement par les lecteurs et que les contributeurs sont susceptibles de créer en lien rouge lors de modifications d'autres articles ;
  • Accessible : un bon titre est un titre qui est accessible à un grand nombre de personnes, pas uniquement à des experts dans le domaine ;
  • Précis : un bon titre est un titre qui distingue précisément le sujet par rapport aux autres articles ;
  • Court : un bon titre est un titre qui a la longueur minimale pour distinguer précisément le sujet de celui des autres articles ;
  • Cohérent : un bon titre est un titre qui est cohérent dans sa forme avec les titres des autres articles du même domaine ; il existe le plus souvent des consensus ou des débats sur les problématiques de renommages qui sont soit synthétisés par des projets dans des conventions de titres particulières, soit appliqués tel-quel dans les titres des articles.

Si plusieurs titres sont possibles, le plus commun devrait être utilisé, par application du principe de moindre surprise. Le « titre le plus commun » est le titre le plus courant ou le mieux attesté dans le contexte francophone et dans les références francophones potentielles. Ainsi le lecteur identifie facilement le sujet traité et les contributeurs peuvent utiliser le même identifiant pour citer le sujet dans les autres articles. Si plusieurs titres sont possibles à égalité d'usage, un choix doit être opéré par consensus entre les contributeurs intéressés à l'article. Les titres familiers, péjoratifs ou mélioratifs sont à éviter. Dans tous les cas, tous les titres possibles doivent être rappelés dans l'introduction de l'article et faire l'objet de redirections.

Il arrive qu'un sujet encyclopédique n'ait pas reçu une attention suffisante du monde francophone pour qu'il ne ressorte un usage établi en langue française ou même qu'il n'existe plusieurs usages en concurrence. Très peu d'occurrences dans une recherche sur un moteur de recherche peut être, mais pas nécessairement, un indicateur de cet état. Si cela se produit, suivez les conventions de la langue dans laquelle il est le plus souvent fait référence pour ce sujet et, pour les langues n'utilisant pas l'alphabet latin, appliquez si nécessaire la méthode de romanisation, de translittération ou de transcription systématiques établies (par exemple le pinyin). Cependant, ne pas utiliser le nom translittéré si il existe une forme plus courante dans les source fiable en français.

Recommandations syntaxiques

  1. Ne pas commencer par un article grammatical, sauf lorsqu'il fait partie intégrante du sujet.
  2. Rattacher le titre au sujet.
  3. Ne pas mettre de pluriel, sauf si le sujet de l'article est habituellement au pluriel.
  4. On ne crée pas de nom d'article avec des sous-pages. La forme page/sous-page est réservée aux pages méta (voir ci-dessous).

Restrictions techniques

  1. Les titres commençant par « : » ou par « X : », où X désigne un espace de noms existant ou le préfixe d'un interwiki, sont également protégés (voir ci-dessous).
  2. Les caractères suivants ne sont pas permis dans les titres : « # », « < », « > », « [ », « ] », « { », « } » et « | ». Les tirets « — » (cadratin) et « – » (demi-cadratin), à ne pas confondre avec le trait d'union « - », sont déconseillés. Ils sont remplacés dans les titres d'œuvres par un deux-points ou une virgule. De même le tilde chassant « ~ », dont l'usage n'est pas clairement défini, doit être remplacé, sauf exception, par deux-points ou des parenthèses, selon qu'il introduit un sous-titre ou une précision du sujet.
  3. Le caractère de soulignement « _ » et l'espace sont traités de façon équivalente dans les titres. En revanche l'espace insécable ( ) est proscrite.
  4. Les espaces en début et en fin de titre ne sont pas prises en compte (trim), et toute séquence d'espaces consécutives sera réduite à une seule espace.

Conventions typographiques

Les titres d'articles respectent les conventions typographiques en vigueur, basées en majorité sur le Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale. Certains points méritent cependant des précisions.

Distinctions majuscule/minuscule

Les majuscules et les minuscules sont considérées comme des lettres différentes. Toutefois, la casse de la première lettre du titre n'est pas prise en compte dans la recherche des cibles, le titre effectif des articles ne commençant jamais par une minuscule.

En règle générale seul le premier mot du titre porte une majuscule, exception faite des noms propres et de certains cas particuliers. Exemples : Médecine générale et non Médecine Générale mais Vase de Soissons et non Vase de soissons. Les majuscules accentuées doivent être respectées. L'usage de la majuscule accentuée correspondante est obligatoire. Par exemple, on écrira Émile Zola et non Emile Zola.

Cas particuliers : conformément à l'usage des majuscules en français, certaines catégories comme les organismes (Organisation des Nations unies), les événements (Seconde Guerre mondiale), les monuments, les titres d'œuvres ou les noms d'articles de biologie répondent à des règles complexes et peuvent comporter plusieurs majuscules.

Ponctuation

Les signes de ponctuation « ? », « ! », « : », « ; », « . », « … » et « - » respectent des règles d’espacement particulier :

  • Les titres en français — originaux ou traduits à l’exception des titres québécois (voir ci-dessous) — respectent les règles d’orthographe et de typographie françaises en vigueur : espaces avant et après les signes « ! », « ? », « : » et « ; ».
  • Les titres étrangers respectent leurs propres règles typographiques. Dans la majorité des cas, les signes « ! », « ¿ », « : » et « ; » ne prennent pas d’espace typographique avant ces signes, sur le modèle anglo-saxon. Les titres québécois respectent les règles typographiques définies par l’Office québécois de la langue française, basées pour l’essentiel sur le modèle anglo-saxon sauf pour le signe « : »
  • Les signes « . » et « … » ne prennent pas d’espace avant, quelle que soit la langue. Ils prennent une espace après, sauf dans le cas de titres d’œuvres utilisant une graphie particulière.
  • Le trait d'union « - », à ne pas confondre avec les tirets « — » (cadratin) et « – » (demi-cadratin) déconseillés dans les titres, ne prend d’espace ni avant, ni après, quelle que soit la langue.

Cas particuliers

  1. L'usage des parenthèses est réservé aux cas d'homonymies (voir ci-avant).
  2. L'usage de l'esperluette – ou « et commercial » – (&) est réservé aux raisons sociales et aux marques commerciales, quelle que soit la graphie utilisée éventuellement par l'éditeur3.
  3. Pour les sigles, on utilise le nom complet comme titre quand celui-ci a une notoriété supérieure ou comparable à celle du sigle. On utilise comme titre le sigle quand celui-ci est communément utilisé et lorsque la forme développée a une notoriété bien moindre ou que son usage est marginal ou anecdotique. En cas de doute, le nom complet est utilisé comme titre.
  4. Dans le cas d'une marque déposée ou d'une œuvre artistique (littéraire, cinématographique, picturale, etc.) dont le titre fait partie intégrante, le choix de l'auteur en matière typographique doit être respecté lorsque celui-ci a été justifié explicitement, au travers par exemple de textes ou d'interviews
  5. Pour les dates : les années sont écrites sous la forme : 1993 et 44 av. J.-C. ; les siècles sous la forme : ier siècle, xxe siècle et iie siècle av. J.-C. : les millénaires sous la forme : Ier millénaire, IIe millénaire et IIIe millénaire av. J.-C.

Pages méta

Catégories

Les catégories suivent des conventions de nommage nécessaires pour faciliter leur maintenance et leur croisement. Une de ces conventions est l'usage du singulier (sauf éventuellement sur certaines catégories spéciales de recherche par critère croisé, ces catégories de croisement ne devant contenir aucun article mais seulement regrouper d'autres sous-catégories).